idéogramme chinois comme logo :

Wang

 

Je ne suis pas un grand fan de David Bowie, mais il y a une scène qui m'a impressionné dans le film The Man Who Fell To Earth (1976). Lors d'un test médical aux rayons X, les lentilles de contact qu'il porte pour se faire passer pour un humain se fixent définitivement sur ses pupilles - il ne verra/appréhendera jamais plus les choses comme avant.

  • Pour moi, c'est une métaphore de ce qu'une grande majorité de l'humanité est devenue aujourd'hui.

Les symboles ne sont pas créés par les humains. Ils ont été pensés pour pointer (comme le doigt du sage vers la lune) dans la direction de quelque chose qui est au-delà des mots (un attribut Divin en dehors de la Manifestation, il n'y a plus de mots appropriés). Tous les livres du monde ne suffiraient jamais à épuiser tous les aspects d'un symbole.

J'utilise une calligraphie traditionnelle que je trouve plus éloquente (comme je le fais avec les éléments musicaux - de plus elle rappelle un Z), celle-ci est l'image originale choisie par René Guénon dans le chapitre XVII de son livre La Grande Triade

Elle comporte quatre éléments, le premier, le Principe, n'est pas représenté (mais on pourrait le voir sur le support, par exemple une feuille de papier).

De haut en bas : Le Ciel, l'Homme, la Terre.

Pour le Tao, ces 3 termes signifient beaucoup plus que leurs significations racornies d'aujourd'hui.

"La Voie est grande, le Ciel est grand, la Terre est grande, le Roi aussi est grand.

Au milieu, il y a donc quatre grandes choses, mais seul le Roi est visible."

Tao-te-king - chap XXV

 

Vu de l'Occident, le Wang peut être considéré comme les trois puissances qui gouvernent l'Univers manifesté :

  • Providence, Volonté, Destinée,
  • "L'homme n'est ni un animal ni une pure intelligence; c'est un être commun, placé entre la matière et l'esprit, entre le Ciel et la Terre, pour en être le lien (volontaire)" - Fabre d'Olivet
  • tandis que les hindous peuvent y voir les trois tendances (gunas) : sattva, rajas, tamas .

Attention : on peut apprécier Guénon sans être guénolâtre et je ne suis "initié" à rien du tout. Pour moi, c'est un modèle, un mode de vie. Orienter son intention vers le Ciel et tirer vers le haut ce qui est derrière/sous/avec soi.

Ce que j´appelle assumer sa vocation.

Cela implique tout ce que je fais dans la vie, qui peut être résumé par :

quelle que soit la situation, toujours assurer la survie de :

  • vous-même, votre famille, vos amis, vos voisins,
    l'endroit où vous vivez,
    des personnes avec lesquelles vous travaillez,
    de vos clients,
    de la nature
    du monde, donc le NÔTRE
    l'univers 

voilà de la durabilité.

 

Dia-pason

pourquoi 432 Hz

au lieu du "standard international" du LA accordé sur 440 Hz, fréqunce qui n´a que peu d´intérêt, il fait "briller" le musique un peu plus et semble être mieux adapté pour les transmissions radio (?)

J´ai demandé à Keshavram Iengar sur quelle note il s´accordait, il a fermé les yeux quelques secondes et entonné  :

"

ॐ (Om)

et dit :

"voilà, c´est la note de ma tampura"

Prabir, le joueur de tabla, m'a parlé de l'accordage traditionnel : le soliste, qu'il soit instrumentiste ou chanteur, donne sa note au tabla pour accorder son "Sa" (le tabla le plus haut), et - comme Keshavram - "pour une chanteuse, généralement, c'est une quarte plus haut que les hommes".

Les diapasons ou les accordeurs électroniques, ils n'en ont jamais eu besoin, ce sont les Occidentaux qui les ont apportés.

Un physicien quantique écrit que la musique "fonctionne quel que soit le ton de base", ce en quoi il a parfaitement raison.

Malheureusement, il ajoute qu'elle est faite "d'intervalles par rapport à une fréquence qui peut être placée n'importe où sans inconvénient majeur si l'on considère que la nature est invariante d'échelle".

Ah.

Je vois beaucoup d'inconvénients majeurs.

Dès que vous jouez avec d'autres musiciens, vous devez suivre la règle de leur secte, Classique, 442 ; Baroque, 440 un 1/2 pas plus bas ; Contemporain, 443 à 450 ; Rock, 440 ; Jazz, comme Classique ; etc. Les musiciens folk semblent avoir moins de problèmes, peut-être parce qu'ils sont habitués à divers "open-tuning" ?

Mais en général, les musiciens sont coincés dans leur standard - jusqu'à l'agression, ou est-ce simplement de la paresse ? 

En effet, pour les instruments acoustiques, je comprends que certains (viole de gambe, basson, hautbois...) aient besoin parfois de plusieurs jours avant de s'adapter à un nouveau diapason,

La première fois que j´ai essayé le la à 432 Hz, ma viole a immédiatement tenu l´accord, et semblé sonner plus "large" en plus de l´effet de relâchement dû à la baisse de la tension. J´ai donc cherché à justifer ce nouveau diapason. Si l'on considère la loi des harmoniques naturelles et que l'on cherche une fréquence pour "s´allier aux étoiles" (Dante), alors la chose évidente est de regarder où nous sommes.

En suivant le rythme de la planète où nous produisons nos sons musicaux, on trouve un étalon (une période de temps puisque la musique est l´art d´arranger les nombres sous forme de sons dans le temps) plus large dans le cycle de 25 920 ans avec la précession des équinoxes, et le nombre 108 (pourquoi 108 ? j'y reviens), à partir duquel nous obtenons divers nombres très intéressants :

  • Un la qui vibre 108 fois par seconde (donc 108 Hz), vibre 25920 fois en 4 minutes.
  • Un homme moyen respire 18 fois par minute, soit une fréquence de 18:60 = 0,3 Hz.
  • Le cœur de ce même homme bat 72 fois par minute, soit 72:60 = 1,2 Hz.
  • La respiration est donc dans un rapport de 1 à 360 (un cercle a 360 degrés) avec 108
  • le pouls du coeur est dans un rapport de 1 à 90 (un angle droit) avec 108
  • Le cycle des éclipses de Lune est de 18 ans.
  • 25920:18 = 1440, le nombre de minutes d'un jour terrestre.
  • Les rapports de la précession des équinoxes avec le cycle des éclipses de Lune et une année terrestre sont les mêmes que pour un jour:minute:souffle = 25920:18:1.

Comment on obtient 432 à partir de 108, vous l'avez deviné, mais curieusement, le nombre de grains dans un chapelet shivaite est de 108, le Rigveda a 10800 strophes.

  • On dit que les Égyptiens ont mesuré 108 000 000 Remen pour la longueur de l'équateur, mais google ne veut pas me laisser vérifier.
  • Enfin, le plus petit nombre qui peut être divisé par 720, 1440 et 108 sans reste est 4320.
  • 4320 est la base du calcul de la longueur d'un Manvantara ("l´aventure humaine") indien (10 = 4 + 3 +2 + 1 - comme dans la Tetraktys des pythagoriciens), dont notre dernière période actuelle est le Kali Yuga.

Nous pouvons donc joyeusement oublier les conspirations sur Goebbels (les Allemands ont choisi le diapason de 440 Hz en 1859 et la British Standards Institution a adopté le 440 Hz en 1939),

En ce qui me concerne, s'il faut un diapason standardisé, alors 432 Hz, qui a l´immense avantage d´être plus orienté vers l´intérieur, à moins que je n´aie les mêmes oreilles que Giuseppe Verdi.

All'opra ! All'opra ! Dagli ! martella !

Chi del gitano i giorni abbella ?

La zingarella !

Et puisqu´il nous faut nous accorder, peut-être que nous rapprocher de la Terre permettra de nous rapprocher du Logos ?

 

Maintenant, il y a beaucoup d'autres fréquences possibles. Et toute la recherche sur les intervalles hors tempérament.

Il semble que cela soit connu depuis un moment, comme en témoigne la grotte de

Hypogeum de Ħal-Saflieni à Malta. .

Il y a beaucoup de recherches en cours sur les fréquences, comme on peut le voir ici, (sauvegardé sur ce pdf au cas où la page disparaîtrait -> Frequencies) où on retrouve d ailleurs 432 Hz.

Je ne suis pas du tout convaincu que la technique des battements binauraux (Binaural Beats) soit si bénéfique, principalement parce qu'elle nécessite des appareils électriques, et le reste de mon opinion n´a pas sa place ici.

Facebook Twitter Google Plus Linkedin YouTube Vimeo