Transports

Transports

Spectacle de mime et musique pour le Festival Tollwood de Munich 1992/1993.

Live recording remastered to CD in 1999

Argument :

la science profane, toujours mécaniste depuis Descartes, et devenue plus spécialement matérialiste à partir de la seconde moitié du XVIIIe siècle, devait, dans ses théories successives devenir de plus en plus exclusivement quantitative, en même temps que le matérialisme, s’insinuant dans la mentalité générale, arrivait à y déterminer cette attitude, indépendante de  toute affirmation théorique, mais d’autant plus diffusée et passée finalement à l’état d’une sorte d’« instinct » que nous avons appelée le « matérialisme pratique » et cette attitude même devait être encore renforcée par les applications industrielles de la science quantitative, qui avaient pour effet d’attacher de plus en plus complètement les hommes aux seules réalisations « matérielles » L’homme « mécanisait » toutes choses, et finalement il en arrivait à se « mécaniser » lui-même,tombant peu à peu à l’état des fausses « unités » numériques perdues dans l’uniformité et l’indistinction de la « masse » c’est-à-dire en définitive dans la pure multiplicité; c’est bien la, assurément, le triomphe le plus complet qu’on puisse imaginer de la quantité sur la qualité.

René Guénon – Le Règne de la Quantité et les Signes des Temps

CD_Transport cover375




[spacer height=”1000px”]

Max Bauer, percussions
Suzanne Bunz, vocals
Angelo Kaunat, scenic designer, photos
Burkhard Kienzler, baritone and soprano-saxophone, flute
Ellen Raab, mime and dance, choreography
Sophie Wendt, dance and mime
Gilles Zimmermann, composition, programming, bass, piano, keyboards, percussions

Additional musicians:

Cornelia Fröschl, cello (solo in Auftauchen)
Michael Kurz, cello, bass clarinet, bass flute

Recorded Live at Tollwood Festival Munich, June 91 & at Studio Vates 92/93

Sound Engineer (live & studio):
Gerhard Vates

Digital Mastering:
Gilles Zimmermann 99